• Frédéric BOURDIN

Les Himbas, le peuple rouge

- Circuit Namibie Aventure -


Les Himbas sont un peuple autochtone bantou, principalement situés dans le Kaokoland, au Nord de la Namibie. Ils sont également apparentés aux Héréros, un autre peuple autochtone bantou originaire de la Namibie, de l'Angola, du Botswana ainsi que de l'ensemble des territoires de l'Afrique australe.



Quelque 10 000 Himbas vivent sur les 30 000 km2 du Kaokoland en Namibie ; environ 3 000 autres habitent sur la rive angolaise du fleuve Kunene qui fait office de frontière entre les deux pays sur près de 200 km.


Dans le désert tourmenté du Kaokoland, les pasteurs himba ont bien du mal à préserver leur mode de vie ancestral, menacé par une longue guérilla. Ils ne sont plus que quelques milliers à perpétuer une morale rude et frugale fondée sur la présence éternelle des morts, incarnés dans leurs troupeaux. Leur passion pour la beauté corporelle en fait aussi d'admirables témoins d'une Afrique australe qui, désormais, s'efface.


Les Himbas se nourrissent de porridge de maïs non fermenté (farine de maïs dont le son est retiré, mélangée à de l'eau), de lait fermenté et de viande principalement. Même si les Himbas sont un peuple pastoral, un vrai repas est pour eux un repas avec de la viande, ce qui permet de leur apporter du fer. Le bétail des Himbas lèchent des blocs de sel iodé. Cet iode se retrouve ensuite dans le lait.


Traditionnellement les femmes himbas se teignent la peau en rouge avec une pommade réalisée à base de graisse de vache et de poudre d'ocre rouge. Cet onguent dont l'enduisage fait partie des critères de beauté féminins leur permet également de se protéger de l'ardeur du soleil, de la sécheresse de l'air et des insectes. Leurs cheveux sont coiffés en tresses lisses et épaisses, enduites également de la même substance. Les hommes portent eux, après la circoncision une queue de cheval avec le reste du crâne rasé, qu'ils recouvrent après le mariage d'un bonnet en coton qui lui donne une forme effilée en une sorte de crochet très graphique.


Les Himbas, hommes et femmes, sont vêtus d’un simple pagne en cuir et se fabriquent des sandales avec des pneus de voitures.

Pour aider les Himbas à préserver leur culture, leurs traditions et se protéger des méfaits d'une modernité qui leur serait imposée, une association a vu le jour. Créée par Katjaimbia Tjambiru, une femme chef de tribu himba et Solenn Bardet, géographe et écrivain qui a partagé la vie des Himbas entre 1993 et 1996, l’association Kovahimba (loi 1901 qui signifie « avec les Himbas ») s’est donné pour objectif d’aider ce peuple nomade de Namibie à protéger et à valoriser sa culture ancestrale, condition nécessaire pour sa reconnaissance, son développement et le respect de ses droits en Namibie et dans le monde. Parmi les propositions faites par l'association, on trouve avant tout le maintien des conditions qui permettent l’élevage nomade, la création d'une organisation de maîtrise des flux touristiques, l’accompagnement du tourisme dont les Himbas devraient légitimement tirer bénéfice et enfin la représentation des Himbas dans les instances internationales.


Vous pouvez faire connaissance avec Solenn Bardet dans l'épisode de "Rendez-vous en terre inconnue" avec Muriel Robin.